Rappel : en quoi consistent les signatures électroniques ?

L’épidémie du coronavirus ravage le monde entier, en ce moment. Il est alors primordial de respecter les règles de sécurité sanitaire. L’une d’elles étant l’interdiction de contacts physique avec autrui. En effet, comme ils ne peuvent pas utiliser la signature manuscrite pour finir à temps leur travail, plusieurs secteurs ont recours à la signature électronique. Mais qu’est-ce qu’une signature électronique ?

Qu’est-ce qu’une signature électronique ?

La signature électronique est la version numérique de la signature manuscrite, également appelée signature digitale. En effet, pour l’obtenir vous pouvez, soit signer sur un appareil électronique, comme une tablette tactile, soit scanner tout simplement votre signature originale. Dans le domaine de la signature électronique, il en existe trois types qui sont : simple, avancée ou SEA, et qualifiée ou SEQ. De plus, comme il est difficile de se rencontrer avec cette épidémie, l’utilisation de la haute technologie est devenue indispensable dans plusieurs secteurs professionnels pour effectuer leur travail. En outre, ils peuvent imprimer et signer leur document sous format Word, puis le scanner et l’envoyer par mail ; ou bien utiliser tout simplement des applications en ligne.

Les fonctionnements de la signature électronique

Dans le domaine de la Signature digitale, l’utilisation de la signature électronique simple est très répandue, car elle est facile à utiliser, surtout dans le secteur de l’e-commerce, en effet, il suffit juste que le client utilise une case à cocher, pour signer et valider son achat. Mais elle n’est pas très fiable, parce qu’on ne connait pas souvent son auteur. Pour la SEA, elle est plus fiable et plus sécurisée, car avec ce type de signature, il est possible de connaitre l’identité du signataire. Celle-ci est fréquemment utilisée pour les transactions financières. Et avec la SEQ, elle a le plus haut degré en termes de sécurité, utilisée dans les tribunaux.

Les avantages de la signature électronique

Comme la signature électronique est assez commune, beaucoup d’entreprises l’utilisent pour en tirer profit. En effet, le gain de temps est l’un de ces avantages, car avec elle, il faut juste envoyer et renvoyer par mail les documents à signer sans que l’agent ne se déplace. De plus, la Signature digitale permet de dématérialiser les archives, c’est-à-dire qu’elle conduit une entreprise à numériser leurs archives pour ne plus avoir à imprimer, utiliser et stocker plusieurs exemplaires d’un seul document, menant à la réduction de la consommation de plusieurs matériels, comme le papier ou les encres.

L’émergence des robots dans les secteurs de santé et autonomie : pour moins de vulnérabilité
Quels progrès attendre avec la 5G ?